Hélène Guinepied (1883-1937), peintre, décoratrice et pédagogue 

Après un passage à l’Académie Julian, Hélène Guinepied est admise à l’École des Beaux-Arts de Paris en 1909. Elle est formée par le peintre Jules Adler. Parallèlement, dans les années 1920, elle créé en Bourgogne, à Saint-Moré dans l’Yonne, des ateliers d’art appliqué sur le modèle des Ateliers Martine de Paul Poiret. L'aspect social du travail des femmes des campagnes est pour elle fondamental. Elle invente dans le même temps une méthode de dessin, ma méthode Helguy, qui s’inscrit dans le mouvement des nouvelles pédagogies, et dont le succès dépasse les frontières françaises. Hélène Guinepied fut à l’origine de la vocation artistique de Gaston Chaissac, comme en témoigne la correspondance de ce dernier.  

Une relation particulièrement forte et symbiotique unissait Hélène Guinepied à la nature, qui fut sa plus grande source d'inspiration. Fascinée par l'eau, elle a dessiné des paysages stylisés aux aplats colorés, des poissons japonisants. Influencée par les Nabis, les dessins de Van Gogh et de Paul Signac, son œuvre révèle une créativité en permanente évolution. L'avènement des Arts Décoratifs a permis à cette femme de donner la pleine mesure de son imagination poétique. Elle expose aux côtés de Raoul Dufy, Paul Follot, Maurice Dufrène,Blanche Ory-Robin

Hélène Guinepied repose dans le cimetière de Saint-Moré, aux côtés de plusieurs membres de sa famille.(source : association Hélène Guinepied)